L’ALAFA est  une association d’entraide aux migrants, qui entend lutter contre le racisme sous toutes ses formes d’expression.

Pour l’ALAFA l’accès à la langue par le biais d’ateliers d’apprentissage du français et plus largement le développement du dialogue inter-culturel constituent les fondements de la sensibilisation de la population aux problèmes des migrants.

Les migrants fréquentant l’ALAFA sont invités à la responsabilité tant au sein de l’association que dans la vie au quotidien, position propice à leur insertion et à leur promotion sociale. Selon cette perspective, l’apprentissage du français constitue une base essentielle pour aboutir.

L ‘ALAFA a su s’adapter au cours du temps aux évolutions de l’environnement, en témoigne sa longévité, puisque elle vient d’avoir  67 ans d’existence.

L’apprentissage à l’ALAFA est organisé en ateliers de niveaux, lesquels  sont animés par des bénévoles. Les apprenants ont des niveaux différents qui vont de débutant à plus avancé. Pour les personnes qui n’ont pas ou peu été scolarisés, ils sont intégrés dans des  ateliers d’alphabétisation.

L’ALAFA a une longue expérience dans le domaine de l’accueil des migrants dans le but de les soutenir  dans la compréhension, la lecture et l’écriture du français ; ce qui en fait un acteur à part entière de l’activité associative au service des populations immigrées. Elle répond également aux besoins des structures d’État chargées de l’intégration ainsi qu’aux structures d’insertion sociale et professionnelle qui cherchent une solution pour des étrangers en besoin d’apprentissage du français.

L’association est ouverte du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h.

 

MEMBRES :

Les ateliers d’apprentissage  sont assurés par des bénévoles qui sont adhérents  de l’association tout comme les apprenants.

L’adhésion est de 25 euros

Il y a actuellement 34 bénévoles, qui animent les ateliers et environ 350  apprenants sont inscrits à l’année, dont une soixantaine participe quotidiennement aux ateliers.

Les nouveaux animateurs sont pris à leur arrivée en charge par Elise, salariée à plein temps à l’ALAFA, avec laquelle ils sont initiés à l’animation des ateliers. A la suite ces personnes participent au déroulement des ateliers de différents niveaux. Après voir pris en charge un atelier de niveau, une formation plus spécifique réalisé par le CAEC (Centre Académique des Examens et des Certifications) peut alors être suivi

Des réunions pédagogiques sont organisées régulièrement par les animateurs pour assurer le suivi du travail et des apprenants au sein des groupes.

Chaque mois, le Conseil d’Administration rassemble les animateurs, les membres du conseil et les adhérents volontaires pour participer. L’Assemblée Générale a lieu en fin d’année scolaire pour faire le point sur l’année passée.

Présidente : Nicole M.
Trésorière : Marie-Jo S.
Secrétaire : N

 

HISTORIQUE :

Crée à la fin de la guerre d’Algérie, le 14 mars 1962, l’ALAFA dut dénommée à cette époque Association Lorraine d’Amitié Franco-Algérienne. Elle a défendu des travailleurs algériens dans un certain nombre de circonstances et cherchait à informer l’opinion publique sur leur situation en France. A mesure que les problèmes liés à la guerre d’Algérie se sont estompés, les activités d’alphabétisation se sont développées en relation avec l’arrivée massive en Lorraine des travailleurs marocains et tunisiens à la fin des années 60, l’association est devenue Association Lorraine d’Amitié Franco-arabe.

Les cours exclusivement fréquentés alors par des hommes se déroulaient en soirée sur 2 sites: à l’Ecole Ory, rue de la Salle, et dans un foyer de travailleurs immigrés. En 1974, ce sont 100 à 200 personnes qui, ont participé à ces activités en soirée. Dans les mêmes moments, l’ALAFA a répondu à une forte demande de la part des réfugiés du sud-est asiatique. La méthode de travail était alors individuelle.

A cette époque l’arrivée d’un grand nombre d’étudiants, motivés pour assurer un apprentissage du français aux migrants plus efficace et pour donner à l’ALAFA un vrai sens associatif, a favorisé l’adoption de méthodes de travail collectives. Le déménagement en 1977 de l’association dans des locaux plus vastes devenant nécessaires, L’ALAFA a été accueilli dans les salles de la Paroisse St Sébastien 63 rue des Ponts à Nancy et a permis la mise en place définitive de groupe de niveaux.

Installés en 1982, dans un appartement privé au 54 rue de la Hache, nous avons poursuivi nos activités au cœur du quartier Charles III. A partir de cette époque, la population accueillie à l’ALAFA s’est largement diversifiée à la faveur des différentes vagues d’immigration liés à des problèmes géo-politiques ou économiques. C’est ainsi que des africains, des turcs des personnes venant des pays de l’Est nous rejoignent.

Au début des années 2000, la vétusté des locaux du 54 rue de la Hache était si grande, qu’il devenait dangereux de poursuivre les activités dans ce lieu. Les administrateurs de l’époque ont su alors convaincre les élus de la Mairie de Nancy de venir en aide à l’association. Les locaux du 14 rue Jeannot appartenant à Présence Habitat ont ainsi été mis à disposition de l’ALAFA. Sur instruction de la Ville de Nancy, après une totale réhabilitation, notre implantation s’est opérée en 2003. Depuis lors, cet espace réservé permet à tous, de travailler dans de bonnes conditions. Aujourd’hui entre 250 et 300 apprenants de plus de 50 nationalités fréquentent l’association.